Détermination Le transfert des embryons selectionnés du sexe choisi:

Le choix du sexe de l’enfant avant la grossesse est un sujet de discussion de longue date dans la population occidentale. A côté des méthodes scientifiques comme ICSI et DPI, il existe d’autres méthodes non scientifiques.

Les Etats-Unis, Le Canada, La République Turque du Chypre du Nord (RTCN ou KKTC en turc) sont les pays où la détermination du sexe est authorisée par la législation.

La téchnique est très répendue depuis les années 2000. Elle est mis en oeuvre en cinq différentes étapes:

ICSI (Intra-Cytoplasmique Sperm Injection)

I- Les préparatifs doivent commencer par une première consultation avec les patients et

l’information de ces derniers. Lors de cette première consultation les examens médicaux pour l’évaluation de la future mère sont effectués et les testes manquants à faire sont planifiés. Ces testes sont:

A- Evaluation de la future mère par l’échographie.

Cette évaluation se fait entre les 14ème et 26ème jours de la menstruation.

a) La mesure et l’évaluation de l’épaisseur endométriale.

L’endométrium est à son stade le plus épais dans les 12-14ème jours des règles. Les

endométriums sans problèmes sont d’un épaisseur au dessus de 8 mm et sont observés en

forme de 3 lignes parallèles. Les éspaces entre ces lignes ne présentent aucun aspect

irrégulier, polype, myome, accumulation de liquide, etc.. (Une accumulation de liquide est le

signe d’une adhésion dans la partie basse.)

Les structures en forme des trous noirs dans l’endométrium sont appelées adénomiosis. Les adénomiosis n’altèrent pas les chances de grossesse.

Chez une femme ayant ses règles naturellement ou prenant les médicaments afin d’avoir ses règles, une épaisseur de l’endometrium de 8 mm est souhaitée entre 14-26ème jours. Tout intervention et opération intra-utérine peuvent endommager l’endométrium qui peut subir les dommages parallèlement à cette situation. Les patientes parlent d’une baisse des seignements lors de leur règles.

L’intérvention adéquate doit être faite après l’obsérvation d’une telle situation.

b) Evaluation de la Capacité d’Ovulation

2-Les mini-stuructures kystiques appelées follicules antraux sont observés et comptés. La meilleur méthode pour déterminer la réserve d’ovules est le comptage des follicules antraux.  Les testes FSH, AMH peut aider les médecins dont l’expérience est limitée. Un médecin

spécialiste de IVF expérimenté n’évaluera pas sa patiente au regard de ces testes.

Après l’évaluation des réserves, les patientes sont informées sur leur chance de grossesse.

B- (HSG) La Radiograghie des Trompes et de l’Utérus

a) Les Trompes:

Une prise de vue radiographique à l’aide d’un produit de contraste est effectuée.

C’est par cette méthode que l’on pourra constater par précision les problèmes pouvant exister dans les trompes. Les gonflements de celles-ci influencent négativement les résultats des IVF. Ils peuvent provoquer la mort des embryons oumener à une grossesse extra-utérine. Ce teste est indispensable de tout thérapie d’infertilité. Il peut être écarté à certains situations.

b) Intra-Utérine;

Les polypes, myomes, et adhésions intra-utérine sont déterminés. Les adhésions peuvent être constatées par un processus plus important qui est l’hystéroscopie. Les points négatifs sont traités. Dans certains cas il n’est pas possible d’assurer une guérison suffisante. Les chances de grossesse sont très peu dans le cas d’un nombre d’ovules en dessous de 5.

c) Détermination des médicaments et des maladies chroniques.  Les médicaments et les maladies pouvant présenter des risques sont déterminés, les  avertissements et précautions nécessaires sont faits. Les traitements antidiabétiques et les anticoagulants sont importants. Certains sont arrêtés ou remplacés.

Les risques de l’opération: Le risque que la détermination du sex par DPI représente pour une femme n’est pas supérieur au risque de FIV. Le medecin doit déterminer les risques de OHSS (le syndrome d’hyperstimulation ovarienne) et prendra les précautions nécessaires. Le OHSS est dangeureux et peut provoquer une accumulation de liquide dans l’abdomen et dans le thorax et meme au cerveau.

Parmis nos milliers de patientes des 7-8 dernieres années, nous n’avons aucun cas de OHSS. A nos jours, un cas de OHSS dans un centre démontre l’insuffisance de celui-ci.

Aux Etats-Unis, les cas de OHSS sont reconnus comme erreur médicale. Les maladies chroniques et l’obésité posent problème et diminuent les chances de grossesse.

C- Evaluation du future père

Plus simple et plus rapide par rapport à la femme. Seule chose à faire et le comptage et l’évaluation des spermes. Si un probleme est constaté, une prise de sperme par chirurgie et les testes génétiques sont mis en oeuvre. Dans le cas de diabète ou de stresse empéchant l’homme de donner son sperme une injection intracaverneuse peut être appliquée.

3 Selon l’état des patients connus auparavant, les préparations adéquates sont prévues pour organiser la cueillette des ovules. Les patients devant avoir une anesthésie sont informés sur les mesures à prendre. Les patients devant subir une intervention chirurgicale sont consultés au sujet des médicaments qu’ils pourraient prendre. Les anti- coagulants comme coumarine, aspirine sont remplacés et réorganisés. Si il s’agit d’une anémie les précautions nécessaire sont prises.

Chez l’homme sauf de très rares situations, il n’est pas nécessaire d’utiliser de médicaments, particulièrement les médicaments pour augmenter le nombre, la mobilité ou corriger les malformations des spermes sont inefficaces. En cas de presence des leucocytes ou de bactéries dans le sperme un traitement d’antibiotique peut être prescrit.

D- L’Accomplissement des testes génétiques et hématologique si nécessaire, et les testes de maladies transmissibles.

Certains résultats de teste nécessitent une trentaine de jours d’attente. Les couples ayant des maladies génétiques dans leur ascendents doivent être prêts à attendre environs 30 à 45 jours . Les testes de thalassémie demandés aux futurs père et mère demandent également une attente importante.

II- Protocole de traitement par médicament

L’étape de la première consultation avec l’accomplissement des examens manquants est suivie par la deuxième étape qui est l’utilisation des médicaments. Dans cette étape le développement des ovules est assuré par la stimulation des ovaires par les médicaments.

L’obtention et la cueillette de suffisamment d’ovules dépend de l’adresse du médecin spécialiste de FIV. Au préalable le protocole de traitement par les médicaments déterminés lors de la première consultation est mis en oeuvre. Ce traitement démarre le 2 ou 3ème jour de la menstruation. A certains situations très particulières le traitement peut démarrer le 21ème jours également.

Les patients peuvent prendre leur médicaments chez eux. L’embout des seringues est fine comme les seringues d’insuline. Les injections se font sous la peau du ventre. Les patientes doivent être examinées par l’écographie environ 2-3 fois pour l’évaluation et la mesure des structures kystiques appelées follicules. En générale le nombre d’ovules attendu correspond au nombre de follicules. Les ovules ne sont pas visibles à l’échographie mais présentes dans ces cavités appelées follicules. Le traitement médicamenteux est examiné en deux phases. Dans la première les follicules sont grossis jusqu’à 14 mm, et dans la deuixième on ne souhaite pas leur rupture précoce. En fin de ce traitement on applique une injection appelée HCG pour provoquer la rupture des follicules ayant atteints une grosseur souhaitée de 20 mm. En cas d’un developpement de plus de 15-16 follicules on empechera la complication de

OHSS par un protocole de provocation spéciale.

Les embryons sont congelés afin d’une utilisation dans les mois à venir.

4 III- Ponction (Cueillete) des Ovules et Micro-injection (ICSI) On procède à l’opération de la ponction des ovules sous anésthésie 35 à 36 heures après l’administration de HCG par injection. Le même jour les ovules sont fécondés par la micro-injection du sperme de l’homme. La cueillette ou la ponction, ou par son nom en anglais le OPU (Oocyte Pick Up) se fait sous anésthésie et dure environ 15 minutes.